Pourquoi faire appel à un plaquiste ? - LeMetre.fr

Pourquoi faire appel à un plaquiste ?

Lors de la construction ou la rénovation d’un logement ou de bureaux, le recours à un artisan plaquiste est incontournable. C’est lui qui réalise les travaux de finitions intérieures avec l’aménagement des cloisons et de l’isolation. Dans le cas d’une rénovation, vous pouvez avoir besoin d’un plaquiste pour modifier la disposition de vos pièces à l’aide de cloisons, ou pour améliorer l’isolation thermique et phonique de votre intérieur.

Un bon plaquiste est méticuleux et sait soigner son chantier. Les conséquences de son travail sont partout visibles et plus particulièrement sur les murs où la moindre imperfection apparaîtra sous la peinture. Le plaquiste intervient dans les dernières tranches de la construction de la maison et il doit être capable de lire et interpréter les plans de chantier qu’il n’a souvent pas lui-même dessinés.

Voyons dans quels cas vous allez devoir faire appel à un plaquiste et quelle sont ses méthodes de travail.

 

 

Faire intervenir à un artisan plaquiste

Le plaquiste est le spécialiste des cloisons en plâtre préfabriquées et il intervient dans les bâtiments neufs ainsi que pour la rénovation des constructions. Il peut traiter tous les types de biens : logements, bureaux, commerces, industrie… Le plaquiste intervient sur les cloisons, les murs et les plafonds.

Lorsqu’il s’agit d’intervenir pour la construction d’un bâtiment neuf, il intervient à la suite de la mise hors d’eau et hors d’air, c’est-à-dire lorsque les murs porteurs, la charpente, la couverture et les menuiseries sont achevés. Il prépare les cloisons pour le peintre ou le poseur de papier peint. Le rendu de son travail doit être parfaitement lisse car des imperfections éventuelles ne peuvent être dissimulées sous la peinture.

Ses principales tâches sont d’isoler les murs par l’intérieur et de créer des cloisons pour l’agencement des pièces. Le plaquiste réalise également des habillages et des coffrages ou caissons pour dissimuler des équipements et gaines d’électricité, de gaz, de ventilation ou de plomberie.

 

 

Il effectue parfois des tâches proches de celle d’un décorateur lorsqu’il crée des ornements comme des corniches ou des moulures, ou fabrique des aménagements pratiques comme une niche ou un système pour intégrer une télévision.

Comment travaille un plaquiste ?

Le plaquiste intervient au cours d’une construction ou d’une rénovation et son travail s’inscrit dans la globalité du projet. Il se base sur les plans existants qu’il peut avoir lui-même élaborés sur un petit chantier mais, pour une réalisation de plus grande envergure, il doit être capable de lire, comprendre et exécuter des plans élaborés par des maîtres d’œuvre, des bureaux d’études ou des architectes.

En utilisant son schéma d’installation, il procède en plusieurs étapes :

  • La préparation du chantier : le plaquiste doit s’assurer de pouvoir atteindre toutes les parties du bâtiment et pour cela, il a parfois recours à des échafaudages. Pour sa sécurité, il installe des garde-corps anti-chutes et des lignes de vie ;
  • L’installation des rails et des fourrures  (la fourrure est un profil métallique sur lequel viendra se placer la plaque de placo) : les rails sont en général placés tous les cinquante à soixante centimètres ;
  • La fixation des plaques de placoplâtre sur les rails et fourrures avec vis spéciales pour plaques de plâtre ;
  • La pose des bandes à joint : ce sont les bandes qui assurent le joint entre deux plaques de plâtre en masquant le passage d’une plaque à l’autre ;
  • Ponçage de l’ensemble ;
  • Masticage des joints pour obtenir un rendu parfaitement plan ;
  • Dernier ponçage.

La qualité du travail du plaquiste est déterminante pour le travail du peintre qui suivra. Le plaquiste doit être particulièrement méticuleux et doit faire extrêmement attention à la propreté de son chantier. Toute poussière qui viendrait se déposer au moment de l’application de la première sous couche de peinture serait irrécupérable, c’est pourquoi il doit aspirer minutieusement son chantier avant de commencer. Les bandes à joints doivent être parfaitement lisses pour ne pas présenter d’aspérités et évidemment aucune bulle d’air ne doit de former en-dessous. Toute imperfection dans la pose des bandes à joints sont irrattrapables par le peintre dont le travail est définitivement conditionné par l’excellence du travail du plaquiste.

 

 

Les différents types de plaques de plâtre

La plaque de plâtre standard est la BA13 qui signifie que la plaque de plâtre dont les bords sont amincis mesure treize millimètres d’épaisseur. Il existe différents types de BA13, chacun étant dédié à un usage spécifique. Le format classique est de 1,20 x 2,5 mètres mais il existe des formats différents.

Plaque BA13 classique

La plaque BA13 standard est la plus répandue dans tous les types de bâtiments. On la reconnaît à sa couleur grise et elle convient aux usages basiques pour les cloisons, les doublages ou encore les faux-plafonds.

C’est la plaque la moins chère mais il est néanmoins déconseillé d’acheter les premiers prix au risque de se retrouver avec des plaques de piètre qualité qui vont se briser facilement et qui risquent d’avoir une durée de vie écourtée par rapport à une plaque de bonne qualité.

La plaque BA13 classique ne doit pas être utilisée pour les pièces humides comme la salle de bains ou la cuisine car elle n’est pas hydrofuge et se détériore rapidement au contact de l’eau.

 

 

Plaque BA13 hydrofuge

La plaque BA13 hydrofuge se reconnaît à sa couleur verte. Elle est traitée pour résister à l’humidité et au contact de l’eau, même si elle ne doit en aucun cas être aspergée d’eau. Ce type de plaque est utilisé pour les pièces où l’usage de l’eau et de la vapeur est fréquent comme la cuisine ou la salle de bains. Vous pouvez également préférer la plaque BA13 hydrofuge pour des pièces humides naturellement, des pièces peu ou pas chauffées ou des pièces mal ventilées comme le garage, le sous-sol, la cave…

Ce type de placoplâtre est obligatoire pour les salles de bains. Même si les plaques résistent bien à l’eau, il est conseillé de protéger les murs de la douche et de la baignoire par du carrelage. En cas d’inondation, il faut souvent changer la cloison car les plaques supportent mal l’immersion et moisissent le cas échéant.

 

 

Plaque BA13 isolante ou phonique

La plaque BA13 isolante ou phonique est bleue. Elle est utilisée pour les aménagements de combles, la construction d’un faux plafond, le montage d’une cloison ou d’un doublage qui nécessitent une isolation. La BA13 isolante contient des composants qui augmentent l’isolation acoustique et par conséquent son poids. Elle est peu plus chère que la BA13 classique.

Ce type de plaque est fortement conseillé pour créer les cloisons à l’intérieur d’un logement entre les différentes pièces, chambres, salon et autres pour améliorer la qualité de la vie en communauté.

Plaque BA13 pour le plafond

Pour habiller un plafond ou créer un faux plafond, on utilise habituellement la plaque BA13 classique qui est la plus légère et la plus facile à travailler et à découper, notamment pour encastrer les éclairages existants. On peut préférer la BA13 phonique qui est un peu plus lourde donc moins facile à manipuler mais elle sera plus efficace pour atténuer les nuisances sonores d’un étage à l’autre.

Plaque BA13 ignifugée

Si la plaque de BA13 classique est résistante au feu, la plaque de plâtre de couleur rouge est ignifugée et particulièrement adaptée à un environnement soumis à d’importantes températures. Hautement résistante au feu, elle sera notamment utilisée dans la cuisine ou autour d’un poêle. Cette plaque est plus onéreuse que la plaque classique car elle est notamment renforcée par de la fibre de verre.

Vous comprenez maintenant quelles qualités sont nécessaires au plaquiste pour effectuer un travail irréprochable. Le choix du type de plaques et la minutie de l’exécution de la tâche du plaquiste sont déterminants pour le confort et l’esthétique de votre intérieur.

© Photos : F.Laporte, E.Vergnaud, Hourgade

Les plaquistes autour de Vannes et du Golfe du Morbihan

Les dernières réalisations des plaquistes du Morbihan

+ 2 photos

Rénovation d'une maison: pose d'isolation et de Placoplâtre
Surface rénovée
140m²
Fournitures et Main d'oeuvre
24 000 € TTC
Vannes

+ 2 photos

Aménagement de combles: pose de Placoplâtre
Surface posée
120 m²
Fournitures et Main d'oeuvre
7 200 € TTC
Pluvigner
Tête de lit sur mesure en plaques de plâtre
Largeur
3 m
Fournitures et Main d'oeuvre
550 € TTC
Monterblanc

+ 2 photos

Rénovation d'un plafond
Surface
20 m²
Fournitures et Main d'oeuvre
1 925 € TTC
Vannes

Des réalisations de pros seront bientôt disponibles dans cette catégorie.